Sa création et son évolution

La Région wallonne a été créée dans les textes en 1970. Il faudra attendre la réforme de 1980 pour la voir naître sur le terrain avec la mise en place des institutions régionales, Conseil et Exécutif.

La loi spéciale du 8 août 1980 des réformes institutionnelles a donné la base légale nécessaire au transfert du personnel de l’administration centrale vers les Communautés et Régions. La nouvelle administration wallonne se devait alors de disposer d’un personnel lui permettant d’exercer pleinement ses compétences.

Commencé en 1979, le transfert du personnel de l’Etat central a permis à la Région wallonne de disposer d’une administration à partir de 1983. Quelque 1.500 agents ont été, à cette époque, concernés par ce transfert.  Dès ce moment, la Région a disposé réellement d’une administration dénommée Ministère  de  la  Région  wallonne  (MRW).  Les services centraux du MRW ont été établis à Namur choisie comme capitale régionale. Quant au Ministère wallon de l’Equipement et des Transports (MET), il a vu le jour en 1989.

En 2006, le Gouvernement a initié une profonde réforme de son administration afin de renforcer la qualité et l’efficacité des services, et de mieux répondre aux nouvelles exigences de la société. Depuis 2008, les 2 Ministères, MRW et MET, ont fusionné et ont donné naissance au Service public de Wallonie (SPW).

En décembre 2013 est adoptée la 6e réforme de l’État belge qui est entrée en vigueur le 1er juillet 2014. Concrétisant le déplacement du centre de gravité de l’État fédéral vers les entités fédérées, les Régions (et singulièrement le SPW) se voient confiées d’importantes responsabilités supplémentaires en matière d’emploi, d’économie, de mobilité, de santé, d’aide aux personnes et de sécurité routière.

Certaines viennent conforter des matières qu’elles exerçaient déjà, reconstituant ainsi des pôles homogènes, tandis que d’autres ouvrent de nouveaux champs d’action relevant jusqu’alors largement de l’Etat fédéral.

Le transfert de compétences s’est accéléré en 2015. D’importants blocs de compétences sont désormais exercés par la Wallonie. Ce processus va se poursuivre progressivement, jusqu'en 2020.

Sa structure

Le  SPW comprend un secrétariat général (SG), 1 direction générale transversale (DGT) et 7 directions opérationnelles (DGO).

Le Secrétariat général (SG) exerce des compétences transversales : communication interne et externe, coordination des fonds structurels européens, audit financier et de fonctionnement, chancellerie, géomatique...

La direction générale transversale (DGT) assure un encadrement et une aide à l’ensemble des services : gestion du personnel, recrutement, formation, gestion des ressources humaines, affaires juridiques, budget, comptabilité, informatique, gestion mobilière et immobilière...

Les directions générales opérationnelles (DGO) sont chargées de la gestion de matières et de compétences spécifiques, en lien direct avec les besoins et les attentes des citoyens, des entreprises, des associations et des pouvoirs locaux. Chacune des directions générales compte plusieurs départements eux-mêmes subdivisés en directions.

    DGO1 : routes et bâtiments
    DGO2 : mobilité et voies hydrauliques
    DGO3 : agriculture, ressources naturelles, environnement
    DGO4 : aménagement du territoire, logement, patrimoine, énergie
    DGO5 : intérieur, action sociale
    DGO6 : économie, emploi, recherche
    DGO7 : fiscalité

Pour plus de détails sur les compétences du SG et des DG, consultez le Guide du SPW.