Mise en place du tri des déchets sur les aires autoroutières

déchets

Les 67 aires non concédées* bordant les autoroutes de Wallonie sont désormais équipées d’un dispositif permettant d’effectuer du tri sélectif, ce qui favorise le recyclage des déchets collectés dans les poubelles de ces espaces publics. À l’approche des départs en vacances, une campagne visant à promouvoir le recours à ce tri sélectif est visible sur les 300 panneaux d’affichage qui bordent les grands axes (auto)routiers.

La mise en place de ce dispositif est le fruit de la collaboration de la SOFICO, du SPW Mobilité et Infrastructures, de Be WaPP et de Fost Plus. Il permet aux usagers de séparer les PMC (emballages en Plastique, emballages Métalliques et Cartons à boissons) des autres déchets. Ces poubelles sont destinées à accueillir uniquement les déchets générés par les usagers lors de leur trajet sur le réseau routier.

Auparavant, les aires de repos étaient équipées uniquement de conteneurs noirs destinés aux déchets « tout venant ». Ceux-ci sont à présent accompagnés d'un second conteneur destiné au PMC. Ils sont pourvus d'un couvercle fermé, muni d'une petite ouverture avec opercule, permettant de recevoir uniquement des PMC.

*Les autoroutes de Wallonie comptent 105 aires autoroutières, dont 38 sont concédées à des énergéticiens ou à des PME qui y assurent une offre de services.

Campagne de sensibilisation

La campagne de communication au tri sélectif est affichée sur les 300 panneaux bordant le grands axes (auto)routiers de Wallonie de la mi-juin à la fin du mois de juillet.

Ces visuels attirent de manière originale et humoristique l'attention sur le tri en mettant en scène des personnages qui incarnent le "bon geste" : Dimi (Dimi TRIE) et Lola (Lola TRENNT) pour la version germanophone.

Ces personnages sont également à retrouver dans des vidéos qui sont diffusées sur les réseaux sociaux des divers partenaires et qui vont permettre, en jouant sur le concept de répétition sonore de développer le jeu de mots qui entoure ces personnages.

Plus d'infos sur le site de la SOFICO

 

Retour aux actualités