Vendredi 10 juillet 2020

Afin d’accompagner la relance du secteur de la construction, le Gouvernement wallon a adopté le Plan Infrastructures. Il définit et établit un cadre budgétaire pour les chantiers à venir. Ce sont en effet plus de 80% des entreprises de construction qui sont actuellement complètement ou partiellement à l’arrêt. Or, une partie d’entre-elles sont spécialisées dans les travaux routiers.

Lors de sa constitution, le Gouvernement wallon avait décidé d'augmenter les moyens alloués aux infrastructures régionales de transport et de mobilité à 2 milliards €. Outre l’entretien des infrastructures pour maintenir le réseau routier régional, avec des budgets importants pour les ponts et tunnels, le Plan Infrastructures 2020-2026 vise aussi à augmenter la mise à disposition d'infrastructures de mobilité douce et collective pour les citoyens.

Transport en commun

Une enveloppe de 150 millions € est réservée à la mobilité collective : création de sites propres et voies dédiées au bus, de gares de correspondance et aménagement d'arrêts). Un complément de 47 millions € est prévu pour le BHNS à Charleroi (bus à haut niveau de service).

Mobilité douce

Une enveloppe de 250 millions € est dédiée à la mobilité douce. Concrètement,

  • Au niveau du RAVeL, l'accent sera mis sur les liaisons avec les gares ferroviaires et les autres pôles d'activité.
  • Au niveau des routes régionales, des projets d'aménagements cyclables et piétons sur voirie régionale à démarrer immédiatement (études ou travaux) ont été identifiés et ils seront complétés au fur et à mesure d'une meilleure connaissance du réseau par l'administration.
  • Au niveau des routes communales, les communes pourront bénéficier de moyens supplémentaires pour les aménagements cyclables via un appel à projets dans le cadre du programme « Wallonie Cyclable ».
  • Création d'« autoroutes/corridors vélos » : des voies express vélo seront développées dans le Brabant wallon vers Bruxelles, dans le cadre du Plan urbain de Mobilité de Liège mais aussi à Charleroi, à Namur et sur l'axe Arlon-Marche.

Transport fluvial

229 millions € sont réservés aux investissements prévus en matière de voies hydrauliques de sorte que la Wallonie puisse continuer de jouer un rôle central au cœur du réseau européen du transport de marchandises par voies navigables.

Consulter la ventilation budgétaire

Chantiers plus durables

Des initiatives sont prises pour rendre les marchés publics plus durables, en rendant les cahiers de charge plus innovants, en augmentant les clauses sociales (pour faciliter l'accès au marché du travail), par des marchés publics plus efficients sur le plan économique et en réduisant l'impact environnemental par une meilleure prise en compte du concept d'économie circulaire.