Mercredi 27 février 2019

D’une superficie de 5.500 m², ce parc rassemble sur un même site, situé en Forêt domaniale de Saint-Michel Freyr, les plus belles grumes de Wallonie.

Pour cette première année, le Parc accueille 65 grumes de qualité exceptionnelle et autant de surbilles dont une très grande majorité de chênes âgés en moyenne de 250 ans !

Les bois sont disposés de part et d’autre d’une allée : à gauche, les grumes de qualité, c’est-à-dire la partie la plus exceptionnelle des troncs exempts de défauts et à droite de l’allée, et en regard de leur grume de qualité, les surbilles, c’est-à-dire le reste des troncs.

La pièce la plus volumineuse est un chêne de 9,80 mètres de longueur, de 102 cm de diamètre à mi-longueur et affichant un volume total de 7,936 m³. La plus grosse grume présente un diamètre de 125 cm à mi-longueur et la plus longue fait 12 mètres !

En Wallonie, la forêt s'étend sur plus de 550.00 hectares. La moitié de cette forêt appartient à des propriétaires publics dont 70 % de communes et l'autre moitié à quelques 80.000 propriétaires privés.

Pour cette première expérience, pas moins de 14 propriétaires publics se sont joints à la Région wallonne : Anthisnes (2 bois), Chimay (7 bois), Florennes (1 bois), Froidchapelle (3 bois), La Roche-en-Ardenne (3 bois), Raeren (4 bois), Rochefort (5 bois), Saint-Hubert (4 bois), Tellin (4 bois), Tenneville (2 bois), Viroinval (3 bois), Walcourt (6 bois), CPAS de Lessines (4 bois). On compte également la présence de la Donation royale (2 bois), de forêts de la Région wallonne (Forêt domaniale de Saint-Michel Freyr (4 bois), Forêt domaniale du Bois de Colfontaine (4 bois), Forêt domaniale d’Eupen (1 bois)), ainsi que différentes propriétés en indivisions avec la région wallonne (Forêt domaniale indivise Anlier, Rulles, Chenel (4 bois), Forêt domaniale indivise de la Vequée-Seraing (2 bois)).

Pour cette vente exceptionnelle, plus de 180 acheteurs ont été consultés dont 48 % de belges, 36 % de Français, 16 % d’Allemands et quelques Autrichiens et Luxembourgeois. Ce sont principalement des scieurs, des ébénistes et des fabricants de barriques qui recherchent des qualités exceptionnelles.

Le principe du Parc à Grumes leur offre la possibilité  d’évaluer près de 70 grumes dont ils savent que la qualité correspond à leurs attentes, plutôt que de se rendre aux quatre coins de la Wallonie. De plus, une fois abattus, ces arbres sont plus faciles à inspecter et le risque de défauts cachés est considérablement réduit.

Outre sa valeur marchande, un tel parc à grumes est avant tout une extraordinaire vitrine pour le bois wallon et le savoir-faire des forestiers wallons !