Mardi 21 septembre 2021

C'est ce samedi 18 septembre que l'espace Confluence a été inauguré à Namur.

Situé sur l'ancien site du Grognon, lieu stratégique et emblématique de Namur, à deux pas du Parlement de Wallonie, la Confluence constitue un nouvel espace public et un lieu de rencontre et de convivialité.

En effet, jusqu'à ce jour, cet espace n'était pas réellement mis en valeur. C'est grâce aux subsides alloués par le FEDER, pour la période 2014-2020, que la Ville de Namur et le SPW ont étudié les différents projets développés au confluent de la Sambre et de la Meuse dans le cadre du portefeuille de projets « NAMUR INNOVATIVE CITY LAB ». Son objectif :  la mise en oeuvre d'une innovation urbaine, encourageant le développement de nouveaux produits et services urbains. A travers ce vaste projet de requalification du quartier de la Confluence, l'objectif des autorités publiques était donc de le positionner comme une « vitrine de la ville intelligente, vitrine d'une Wallonie innovante".

 

Après plusieurs années de travaux, les nouveaux aménagements sont à présent ouverts au public et permettent de renforcer l'image du site du confluent tout en le présentant comme vitrine d'une ville intelligente (Smart City).

Cinq projets

Concrètement, cinq projets ont été développés sur le site :

  •     la construction d'une passerelle cyclo-piétonne entre les deux berges de la Meuse
  •     l’aménagement de l’esplanade du Grognon pour en faire un espace public convivial
  •     la construction d’un « port numérique » à la pointe du site
  •     l’adaptation des voiries et la création d’un rond-point
  •     la création d’un parking souterrain (hors budget FEDER)

L'esplanade et le NID

Pour dessiner la Confluence et rencontrer les attentes des Namuroises et des Namurois, la Ville a décidé d’organiser un concours de travaux publics sur le principe d’un marché de conception/réalisation et de confier à un jury d’experts reconnus sur la scène internationale l'analyse et le choix des projets.

Les objectifs du concours étaient d'élaborer :

  •     une esplanade piétonne événementielle, touristique et citoyenne, ouverte vers les berges du fleuve afin de permettre au public de profiter de la Meuse.
  •     un bâtiment (le NID, Namur Intelligente et Durable), localisé à la pointe du site, constitué d’un espace d’accueil, d’un espace polyvalent et d’un espace HoReCa.

La société De Graeve/Nonet/Duchêne, qui a remporté ce concours, a fait appel à des architectes danois et namurois internationalement reconnus pour proposer un projet contemporain, tout en courbes et qui s’inscrit parfaitement dans le paysage.

L'esplanade constitue un vrai lieu de rencontre, capable d'accueillir des évènements de grande ampleur, un lieu de détente et d'agrément, qui met en valeur la rencontre des deux fleuves, au pied de la forteresse imposante de la Citadelle

Les deux niveaux du bâtiment du NID en font un élément phare dans le paysage. Cet espace très convivial, de jour comme de nuit, grâce à sa mise en lumière sensible et aux tonalités variables, rencontre les attentes de la Ville qui souhaitait un lieu de convergence et de rencontre, un lieu de convivialité et de détente. L'articulation entre l’espace public, le bâtiment et la Meuse (gradins monumentaux) répond aux demandes en termes d’attractivité mais aussi de polyvalence.

L'Esplanade et le Nid rencontrent les objectifs d’accessibilité tant de l’espace extérieur que de l’intérieur et garantissent une circulation fluide entre les espaces.

La passerelle cyclo-piétonne

Ouverte au public depuis mai 2020, "l'Enjambée", la passerelle qui "enjambe" la Meuse a reçu les moyens de son financement en 2015. Le site de la Confluence a été choisi comme lieu d’implantation ainsi qu'un modèle de passerelle « à béquilles ». La deuxième phase de l’étude, terminée en 2015, a permis d’affiner le projet d’architecture et de préparer la demande de permis. Les études ont été menées par la Ville de Namur et les travaux ont été réalisés par la Direction des Voies navigables du SPW.

Longue d’une centaine de mètres sur 6 mètres de large, la passerelle présente une épaisseur très fine (40 cm dans sa partie la plus étroite, à mi-travée) qui lui permet d'être quasi invisible dans le panorama du fleuve et d'offrir un point de vue exceptionnel sur celui-ci. Les accès vers le Grognon et côté Jambes sont en rampe et en pente douce (inférieure à 4%) pour offrir l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux vélos. Il n’y a aucun pilier implanté en Meuse ; rien n’entrave donc la circulation fluviale. La rampe reliant la passerelle à l’Esplanade est quant à elle accessible depuis août 2021.

 

 

Le nouvel aménagement des voiries

La modification des voiries régionales s'inscrit dans la stratégie globale de la Ville de Namur en matière d'aménagement du territoire et de mobilité, décrite dans son Schéma de Structure Communal (2012) et dans ses Plans Communaux de Mobilité pour Namur et Jambes (1998 et 2010).

Etape cruciale de l'aménagement de la Confluence, l'aménagement des voiries et du Rond-point Confluence visaient à : libérer l’esplanade, maintenir le pont sur la Sambre, permettre un flux de 12.000 véhicules par heure, aux heures de pointe, intégrer l’importante circulation piétonne et cycliste et les transports en commun et  permettre l’accès direct au parking, au NID et au halage.

Dans ce contexte, les nouvelles voiries réorganisent la mobilité :

  •  Des piéton·ne·s : passage libéré sur l’esplanade, un passage sous la voirie entre l’esplanade et le halage au confluent et un accès à la passerelle et au boulevard Baron Huart côté Meuse, aux rues du Pont et Bord de l’eau côté Sambre
  •  Des cyclistes et PMR : accès direct depuis la rue Mazy (Jambes) jusqu’à l’esplanade et au pont de France vers le centre-ville ; les cyclistes ont en plus la possibilité de s'intégrer dans la circulation à hauteur du rond-point
  •  Des autres véhicules : un rondpoint créé à l’intersection du pont du Musée, de la rue du Grognon et de la rue Bord de l’eau permet aux véhicules de s’orienter vers la rue Notre-Dame, vers Salzinnes, vers le Pont du Musée, vers la rue du Grognon, le parking et le Pont de France.

Le parking

Avec une capacité de 670 places sur quatre niveaux, le parking de la Confluence inauguré le 30 juin 2021 propose 17 places réservées aux personnes à mobilité réduite, 53 pour les vélos, 20 emplacements pour les motos et 18 places équipées pour les véhicules électriques. Il offre des toilettes publiques, une information touristique via des écrans multimédias et une ligne du temps consacrée aux découvertes archéologiques faites sur le site, ainsi qu’une information relative au Parlement de Wallonie. L'infrastructure est dotée de technologies récentes  : ascenseurs, système de purification d’air, reconnaissance de plaques, emplacements motos et vélos, consignes, aide au stationnement, bornes de recharge pour véhicules électriques, possibilité de réserver son emplacement en ligne...Vu sa localisation, plusieurs dispositifs anti-crue ont également été prévus.  

Les travaux ont débuté au printemps 2017 par grande opération d’archéologie préventive, qui a mobilisé 30 personnes dont une dizaine d'archéologues de l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP).


Quelques dates

  • 2015 : Lancement du concours pour l’aménagement du site de la Confluence
  • Août 2018 : Rotation et mise en place de la passerelle « Enjambée »
  • Mai 2020 : Ouverture de la passerelle « Enjambée » au public
  • 30 juin 2021 : Ouverture du parking de la Confluence
  • Août 2021 : Accessibilité de la rampe entre la passerelle « Enjambée » et l’esplanade
  • 18 septembre 2021 : Inauguration officielle de l'espace Confluence
  • mi-octobre 2021 : Ouverture de l’espace HoReCa et du N.I.D

Budget :

    9,5 millions € : aménagement de l’esplanade et la construction du NID dont 7,7 millions € de cofinancement FEDER (40% Europe – 50% Wallonie)
    5,5 millions € : passerelle cyclo-piétonne dont 3,85 millions € de cofinancement FEDER
    3,3 millions € : aménagement des voiries dont 2,2 millions € de cofinancement FEDER