Vendredi 23 avril 2021

Pleinement consciente de la perte de biodiversité mondiale, la Wallonie soutient les communes dans leurs actions de préservation et de restauration de la nature. Elle propose, à toutes les communes wallonnes, un nouveau subside en matière de biodiversité. Il rassemble, en un seul outil, les demandes préalablement portées par les subventions de la Semaine de l'arbre, du Plan Maya et des Plans communaux de Développement de la Nature (PCDN).

Qui peut bénéficier du subside?

Toute commune wallonne peut désormais introduire une demande annuelle de subside (une seule demande par an et par commune). Il pourra concerner des actions locales réalisées entre septembre 2021 et fin 2022 et visant à développer la nature sur son territoire. Des possibilités de mutualiser les budgets à l'échelon supra-communal sont également possibles, notamment pour les communes qui font partie d'un Parc Naturel. Les demandes peuvent être introduites en ligne jusqu'au 30 juin inclus.

Quelles sont les actions concernées?

Les thématiques pouvant faire l'objet de fiches-actions sont variées : protection des espèces et des habitats, milieux humides et les cours d'eau, actions en faveur des pollinisateurs, chemins et  sentiers, la biodiversité dans le bâti, cimetières « nature », plantations, lutte contre les espèces exotiques envahissantes et sensibilisation à la nature.

Pour quel montant?

Le montant maximum de la subvention est limité à 12 000 € par bénéficiaire et par an (10 000 € pour les fiches-actions + 2000 € spécifiquement dédiés à la distribution dans le cadre de la Semaine de l'arbre). Les demandes peuvent être introduites en ligne jusqu'au 30 juin inclus. Les démarches administratives seront fortement simplifiées : un seul formulaire de demande et un dispositif de déclaration de créance et de rapportage allégés.

Informations

Toutes les infos relatives à ce nouveau subside sont disponibles sur le portail de la biodiversité en Wallonie. Il propose également une série de fiches pratiques relatives à l'aménagement et à la gestion "naturelle" des différents espaces pour accueillir davantage de biodiversité, mais aussi améliorer le cadre de vie, le paysage, le confort...