Jeudi 23 décembre 2021

Prendre soin de son animal ne doit pas être un luxe. C’est pourquoi la Wallonie a lancé, en juillet dernier, un appel à projets permettant de faciliter l’accès et le soin aux animaux des publics fragilisés, comme les personnes sans-abris ou hospitalisées. Cet appel visait aussi à soutenir la présence des animaux dans les lieux de vie pour lutter contre l’isolement.

La sélection de 33 projets vient d'être validée pour une enveloppe globale de 740.000 euros, avec des montants individuels allant jusqu’à 50.000 euros.

Objectifs de l'appel à projets

L’objectif de cet appel à projets, qui s’inscrit dans le Plan wallon de sortie de la pauvreté, était de soutenir des projets-pilotes répondant à un ou plusieurs objectifs :

  • Accueil temporaire gratuit et accessible pour les animaux de personnes en difficulté (hospitalisation, nuitée en abri de nuit) : pension sociale, plateforme ou partenariat avec une famille d’accueil, création de niches dans les abris de nuits ou refuges pour victimes de violences domestiques etc.
  • Accessibilité des soins vétérinaires : financement d’un vétérinaire communal social, construction d’un dispensaire, maraudes vétérinaires, partenariat entre un refuge et un abri de nuit, etc.
  • Présence des animaux en institution et/ou maintien du lien entre l’animal et son responsable lors de changements de vie (vieillissement à domicile, maison de repos, hôpitaux, foyer pour victimes de violences familiales, etc.) : permettre la présence d’animaux dans les structures concernées, accueil des animaux via des refuges ou familles d’accueil, animations de type médiation animale, etc.

Projets retenus

Au total, 43 projets ont été reçus par l’administration et 33 ont été retenus. Ces projets sont variés et innovants, qu’il s’agisse de la création d’infrastructures dans les abris de nuit pour accueillir les chiens des personnes hébergées, de l’organisation d’une permanence vétérinaire sociale ou d’activités assistées par l’animal en maison de repos.

Les projets sont portés par des communes, CPAS, refuges, associations, vétérinaires, opérateurs agréés de l’Action Sociale ou de la Santé comme les abris de nuit, refuges pour les victimes de violences domestiques, maison de repos, hôpitaux… Les partenariats entre plusieurs de ces acteurs ont été fortement encouragés.