Jeudi 6 septembre 2018

Après les écluses d'Ivoz-Ramet et de Lanaye, c'est au tour du barrage-écluse d'Ampsin-Neuville de subir d'importants travaux en vue de sa mise à grand gabarit. Piloté par le SPW Mobilité et Voies hydrauliques, ce chantier d'envergure va permettre d'effacer le dernier goulet d’étranglement sur la Meuse, entre Namur et Liège. La voie navigable la plus fréquentée de Wallonie deviendra alors intégralement accessible à la navigation « grand gabarit ».

Situé sur les communes de Huy et d’Amay, le site d’Ampsin-Neuville est actuellement équipée d’une écluse de gabarit moyen et d’une écluse de petit gabarit, toutes deux mises en service en 1958. Il s'agit du 3e site éclusier de Wallonie en termes de fréquentation et de tonnes de marchandises transportées. En 2017, près de 9,3 millions de tonnes de marchandises y ont transité, soit l’équivalent de 465 000 camions.

Les deux écluses présentent des dimensions inférieures à celles des sites amont et aval. Elles seront remplacées par deux nouvelles écluses « grand gabarit » pour réduire les temps d’attente des bateliers et permettre le passage de bateaux plus grands.

Le chantier se fera en deux phases de façon à ne pas interrompre le trafic fluvial :

  • Remplacement de l’écluse 55 x 7,5 m par une écluse de 225 x 12,5 m. Cette première phase devrait se terminer en 2021.
  • Remplacement de l’écluse 136 x 16 m par une écluse de 225 x 25 m. Sa mise en service est programmée courant 2023.

Il restera alors quelques travaux de parachèvement électromécaniques à réaliser au début de l’année 2024.

Travaux connexes

Outre le remplacement des deux écluses, d'autres travaux seront menés sur le site :

  • Sécurisation de la N90 située en rive droite avec notamment une modification du tracé.
  • Construction d'un nouveau poste de commande et de nouveaux bâtiments techniques destinés à abriter les équipements électromécaniques
  • Réaménagement de la galerie du barrage
  • Aménagement paysager de la rive gauche avec la construction d’une passe à poissons longue d’environ 700 m, la création d'une rivière artificielle intégrant une zone de frai pour la reproduction des poissons et une berge destinée à la nidification des hirondelles des rivages.
  • Remplacement et allongement de la passerelle qui relie les communes d’Amay et de Huy avec rampes d’accès en lien avec les pistes cyclables existantes.

Budget

Géré par le département des Voies hydrauliques de Liège, le chantier est financé par la SOFICO pour un montant de plus de 126 millions €. L’Union européenne participe au financement des études du projet dans le cadre du budget des réseaux transeuropéens de transport.

C'est la société Duchêne qui a été désignée pour mener les travaux.