Table of Contents Table of Contents
Previous Page  11 / 325 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 325 Next Page
Page Background

Éditorial

Carte administrative des communes de la province du Brabant wallon visées par les notices.

Commune dont la localité du même nom est concernée

Commune dont la localité du même nom n'est pas concernée

Autre localité concernée

9

Qui dit

Chronique

, dit

recueil de faits historiques, rapportés dans l'ordre de leur succession

ou

ensemble des nouvelles

qui circulent

ou encore

article

[…]

qui traite régulièrement d'un thème particulier

(

Le Petit Robert

, 1996). En repre-

nant ces trois définitions dans le sens inverse, celle de l'archéologie wallonne concerne effectivement un sujet précis,

celui d'une discipline et de ses résultats dans une sphère géographique déterminée. Quant aux informations qui sont

divulguées, autant qu'elles le soient par les personnes à la source plutôt qu'à travers la presse uniquement. Enfin, si

l'ouvrage est bien un recueil (à conserver jalousement !), il concerne des témoins physiques de l'histoire avant tout

locale, présentés sur base d'une ligne du temps, classés selon les périodes auxquelles ils appartiennent et non… la

succession des actions sur terrain.

Fort heureusement pour les archéologues, et le public de surcroît, si elle privilégie les opérations d'une année en

particulier, la

Chronique de l'Archéologie wallonne

intègre également des interventions menées antérieurement. Les

raisons en sont multiples mais les deux principales sont le « saute-chantiers » (passage rapide d'une fouille à une

autre) et le temps imparti pour l'exploitation des données dans la foulée de la clôture des opérations. Le Brabant

wallon ne déroge pas à ce constat ; quelques opérations anciennes parfois reléguées dans un tiroir, comme celle de

l'église Saint-Jacques à Nivelles, ou menées dans un autre cadre refont surface au plus grand soulagement de tous,

public, aménageur, communauté scientifique, administration et équipes archéologiques (même si certaines se résu-

ment à un seul individu) bien évidemment.

Nous référant à la première formulation reprise ci-desssus, tout en respectant scrupuleusement la notion de faits

historiques et non de faits, actions, sous-entendu opérations sur terrain, nous constatons que les sujets abordés pour

la province brabançonne dans la présente publication concernent essentiellement des sites occupés dans la durée,

avec ou sans interruption, dans les centres anciens de communes telles que Jodoigne, La Hulpe et Nivelles, mais égale-

ment dans des contextes ruraux comme à Beauvechain, Chaumont-Gistoux, Tubize et Orp-Jauche ou des complexes

abbatiaux, a fortiori dans l'un des sites phares qu'est celui de Villers-la-Ville. Ceux ayant trait à une période unique

sont moins nombreux, citons le champ de bataille entourant la ferme d'Hougoumont à Braine-l'Alleud

.

Aussi limitée soit-elle, une intervention peut apporter son lot de surprises ou tout au moins des données complé-

tant assurément celles acquises ou susceptibles d'être exploitées dans le cadre d'un projet ; tel fut le cas au moins à

Nivelles

Jauche

Marbais

Ottignies

Villers-la-Ville

Tubize

Grez-Doiceau

Jodoigne

L'Écluse

Nodebais

Braine-l'Alleud

La Hulpe

Rixensart

Ottignies-

Louvain-la-Neuve

Dion-Valmont

Chaumont-Gistoux

Rebecq

Orp-Jauche

Beauvechain

Énines

Bierghes

Waterloo