Table of Contents Table of Contents
Previous Page  11 / 347 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 347 Next Page
Page Background

9

de la force communicative de l'homme

à rassembler une équipe dynamique

autour de lui et à mobiliser également

l'appui des autorités publiques du secteur

culturel.

La polyvalence légendaire de Joël

lui permettait par exemple de quit-

ter les fourneaux de la cuisine pour

accueillir une délégation ministérielle

ou des parents venus jauger le chef de

camp, pour passer ensuite à une confé-

rence technique sur l'adduction d'eau à

l'époque romaine, avant de reconduire

le car à l'entretien et de poursuivre en

établissant le budget du prochain voyage

annuel, tout en étant interrompu par le

premier chagrin d'amour d'un partici-

pant… Cette polyvalence, il la dénichait

aussi chez les autres, parfois au plus

grand étonnement des intéressés eux-

mêmes.

Un très grand nombre de jeunes sont

passés par les stages et autres activités

d'archeolo-J au point qu'y sont nées

nombre de vocations d'archéologues,

d'historiens, de restaurateurs qui sont

les professionnels d'aujourd'hui, y compris au plus haut niveau, et dont certains sont encore à

l'heure actuelle des acteurs dynamiques de l'association. Joël n'était pas archéologue et laissait à ses

acteurs de terrain le soin de rédiger articles et publications : combien de pages de la

Chronique de

l'Archéologie wallonne

ne lui sont-elles pas redevables ?

Mais à côté de la vocation scientifique et pédagogique de son engagement, il faut souligner à

quel point beaucoup d'entre nous lui doivent bien plus encore. Sa personnalité et le concept

même d'archeolo-J ont été stimulants et ô combien formateurs, à la vie même, pour des centaines

d'adolescents.

Joël nous a laissé un héritage magnifique : archeolo-J. Un seul mot nous vient à l'heure d'écrire ces

lignes : merci ! Et une évidence s'impose à nous : continuer. S'il en avait eu le temps, Joël nous aurait

peut-être rappelé la formule de vœux consacrée :

Bon vent et bonnes fouilles

.

Raphaël Vanmechelen au nom du staff d'archeolo-J

Joël Gillet lors de la remise du Prix Robert Beaujean attribué

à archeolo-j pour l'ensemble de son action et en particulier

pour les publications consacrées à l'archéologie du Condroz

namurois (Jambes, 4 mai 2014).