Le Grognon, berceau d’une capitale

Au contraire de ce qu’on pourrait penser à première vue, les objets de silex illustrés ci-dessous, découverts dernièrement, signalent la présence d’un site tout à fait exceptionnel au Grognon.

Il s’agit d’une halte de chasseurs-pêcheurs-cueilleurs nomades, ayant occupés le site vers 8.000 ans avant notre ère. Cette période, appelée le « Mésolithique », correspond au début du réchauffement climatique ayant mis fin, dans nos régions, à la dernière glaciation.

La présence d’un site préhistorique avait déjà été décelée lors des fouilles de 1994-1995 à l’emplacement de l’ancienne Place Saint Hilaire, mais la découverte actuelle indique que cette très ancienne occupation concerne toute la surface touchée par les travaux en cours.

En Wallonie, on compte à peine trois sites mésolithiques d’une telle ampleur : la Place Saint Lambert à Liège, la station Leduc à Aywaille et le site d’Hodainry sur la commune de Pepinster. C’est dire si les découvertes à venir au Grognon s’annoncent passionnantes, permettant d’approcher de façon détaillée la vie quotidienne de ces groupes humains. Très organisés, ils parcouraient le territoire de haltes en haltes, en fonction du potentiel des sites en termes de chasse, de pêche et de cueillette, mais également d’approvisionnement en diverses matières premières (silex, grès, os, bois, fibres végétales,…) nécessaires à la fabrication de leur outillage, de leur armes et des ustensiles très variés qu’ils utilisaient, tels que paniers, nasses, filets et cordages.

Toutefois, il faudra encore patienter un peu avant d’atteindre les niveaux préhistoriques, car les vestiges des occupations médiévales et romaines, qui les recouvrent encore en grande partie, devront d’abord être fouillés et démontés.

A suivre donc…

Sélection d’objets en silex taillé datant du Mésolithique (vers 8.000 ans avant notre ère), découverts dernièrement au Grognon
Romain GILLES © SPW - AWaP

Enregistrer

Liens :

Tous les articles
Toutes les brèves
Tous les contenus multimédias