Le Grognon, berceau d’une capitale

La porte de la Première Enceinte du Grognon a été construite à partir de niveaux ayant livré un petit ensemble de vaisselle en terre cuite qui, même si elle est très fragmentaire, permet d’établir le terminus post quem de cette construction, capitale pour l’Histoire de la ville, au milieu du Xe siècle.

Les pots globulaires « à tout faire », largement majoritaires dans les répertoires de vaisselle depuis le IXe siècle, répondent aux besoins de préparation, de cuisson, de transport et de stockage des denrées alimentaires. Ils sont parfois munis d’un goulot verseur et de petites anses facilitant le versement et la préhension. De rares bols et écuelles en terre cuite, mais surtout en matière périssable tel le bois, devaient être utiles au service du repas. La surface blanche de ces céramiques régionales autorise l’application d’un décor coloré fait de traits rouge de peinture ferrugineuse ou d’aplats jaunes de glaçure plombifère. Des bandes d’argile ou des impressions standardisées réalisées à la molette peuvent également en rehausser les parois. Le contenu du vaisselier est ainsi figé et ces récipients ne subiront plus que de légères variations morphologiques jusqu’à la fin du XIe siècle.

Matériel céramique - Remblais derrière la 1ère Porte
Romain Gilles © SPW - AWaP

Enregistrer

Liens :

Tous les articles
Toutes les brèves
Tous les contenus multimédias