Rire pour ma santé !

La 4ème édition de la semaine antistress :
du 6 au 10 octobre 2014

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le stress est l’effet négatif sur la santé mentale le plus répandu. C’est pourquoi, dans le cadre de la journée mondiale pour la santé mentale, fixée le 10 octobre, a lieu chaque année la Semaine antistress, une initiative wallonne pour la santé mentale organisée avec l’appui du CRéSaM.

La 4ème édition de la campagne se déroulera du 6 au 10 octobre 2014 et s’intéressera à l’importance du rire et de l’humour dans notre vie.

Le secteur de la santé mentale et des partenaires s’y associent et se mobiliser en proposant diverses activités locales.

Au programme :

  • un ciné-débat ouvert à tous aux quatre coins de la Wallonie ;
  • des activités locales pour tout public toute la semaine dans toute la Wallonie ;
  • une journée d’études (approche théorique et bonnes pratiques) destinée aux professionnels de la santé et de la relation d’aide, le vendredi

Cette nouvelle édition de la Semaine antistress entend donc mettre l’accent sur tous les bienfaits du rire et de l’humour pour la santé mentale. Savez-vous que…

Le rire détend

Ne dit-on pas que rire quelques minutes par jour est nécessaire au bien-être de chacun ? Le rire est un exutoire, un puissant antistress,…Il permet de relâcher les tensions corporelles.

Le rire soigne

Le rire n’a pas que des vertus physiologiques. Du point de vue psychologique, le rire procure une détente pour l’esprit. C’est aussi une défense contre le stress ou la tristesse. Beaumarchais disait déjà « je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer ».

Ne peut-on pas passer aussi par le rire dans le processus thérapeutique ? Le rire introduit du tiers et permet de faire acte de résilience. Il facilite la prise de recul essentielle dans toute relation d’aide. Freud aussi s’est intéressé à l’humour et à ses rapports avec l’inconscient. Déjà, Rabelais, médecin de la Renaissance, considérait que faire rire ses malades était les mettre sur la voie de la guérison.

L’humour intervient pour dédramatiser des situations difficiles, prendre du recul et remettre l’évènement à sa juste valeur. Il permet d’aborder des choses avec plus de légèreté, de poser un regard différent sur un problème, de réintroduire des perspectives dans une impasse, de renouer avec la vie, avec ses émotions, avec sa créativité, d’avoir un autre regard sur le monde. L’humour offre un espace de liberté.

Le rire crée du lien

Au-delà des bienfaits pour la santé mentale et physique, l’humour a pour propriété d’être un synchronisateur social, selon le thérapeute Jean Van Hemelrijck. On rit rarement seul. C’est un moment de partage où on va vers autrui. L’humour crée du lien social.

Il agit comme véritable ciment dans la relation, en famille, au sein du couple, entre amis, dans les loisirs, au travail,…

Le rire par son authenticité, sa complicité et sa spontanéité, restaure le contact et participe à l’inclusion sociale, vecteur de bien-être dans une société en quête de sens.

Le rire assouplit certaines rigidités institutionnelles

Le rire permet aussi d’assouplir certaines rigidités institutionnelles à une époque où le contrôle social produit un stress majeur sur ce qu’il faut être, faire ou dire.

Véritable baromètre de bien-être, le rire et l’humour seront à l’honneur de cette 4ème édition !

Vous avez été nombreux à avoir répondu présent aux différents rendez-vous de la Semaine antistress et avoir participé à la réalisation de cette édition 2014 et vous en remercions. C’est aussi collectivement que peuvent s’amorcer les changements sur le stress et la santé mentale, des problématiques essentielles de santé public.